TU Berlin

Management im GesundheitswesenBusse R (2002): Role of subsidies in microinsurance: Closing the “recovery gap”. In: Dror D, Preker A (eds.) Social Reinsurance: A New Approach to Sustainable Community Health Financing. Geneva/ Washington DC: ILO/ World Bank, p. 277-291

Inhalt des Dokuments

zur Navigation

Le rôle des subventions en ce qui concerne la micro assurance : compenser « l’écart derecouvrement »

Autor
Busse R

Verlag
In: Dror D, Preker A (eds.) Social Reinsurance: A New Approach to Sustainable Community Health Financing. Geneva/ Washington DC: ILO/ World Bank, p. 277-291

 

 

Résumé

Lupe
Lupe

Que les mécanismes de la réassurance permettent de résoudre efficacement ou non le problème des risques d’insolvabilité liés aux fluctuations aléatoires des dépenses, les unités de micro assurance peuvent se trouver confrontées à un écart de recouvrement, c’est-à-dire à un dépassement systématique des recettes par les dépenses d’indemnisation (Preker, Langenbrunner et Jakab, chapitre 1 du présent ouvrage). L’écart de recouvrement n’ayant pas un caractère aléatoire, la réassurance ne résout pas le problème. Par conséquent, à ce problème financier, il convient de rechercher des solutions en dehors du cadre de la gestion du risque : du côté des subventions.

Le présent chapitre se fonde essentiellement sur l’histoire de l’assurance santé en Europe occidentale.1 Nous y expliquons les raisons de l’écart de recouvrement, notamment les dépenses de santé non assurables, et nous y présentons un modèle d’analyse du rôle, dans la compensation de cet écart, des subventions financées par la fiscalité, par les donateurs extérieurs et par d’autres sources.2 Nous y étudions le rôle et l’ampleur des subventions fiscales dans les pays d’Europe occidentale, en traitant des questions comme de savoir si les subventions fiscales réduisent les inégalités du système, ou de savoir si elles ne sont qu’une mesure à court terme ou si elles restent constamment nécessaires. Deux raisons nous conduisent à partir de l’expérience des pays d’Europe occidentale, bien qu’il s’agisse de traiter du contexte apparemment différent qui est celui des micro assureurs dans les pays à revenu faible et intermédiaire :

• la plupart des caisses d’assurance santé ont été au départ une forme de micro

assurance ;

• le meilleur moyen d’estimer la dépendance à long terme vis-à-vis des subventions fiscales est d’étudier les systèmes bien développés dans les pays ayant derrière eux une longue histoire de l’assurance sociale et de santé.

C’est de cette expérience que l’on peut tirer quelques leçons pour les pays à revenu faible et intermédiaire qui s’embarquent sur le chemin de l’assurance.

Navigation

Direktzugang

Schnellnavigation zur Seite über Nummerneingabe